Menu Fermer

La réduction des glucides peut aider à traiter la stéatose hépatique

La réduction des glucides

Limiter la quantité de pâtes, de pommes de terre et d’autres aliments riches en glucides est devenu un plan de perte de poids populaire pour de nombreuses personnes rêvant d’une silhouette mince. Cependant, selon une nouvelle étude, un régime pauvre en glucides peut également offrir d’autres avantages pour la santé.

Un régime glucidique : perte de poids et des avantages pour la santé

Les chercheurs ont découvert que seulement 2 semaines d’un régime glucidique restreint réduisaient les niveaux de graisse hépatique. De même, ils amélioraient d’autres indicateurs de la santé cardiométabolique chez un petit nombre de personnes vivant avec une stéatose hépatique non-alcoolique (NAFLD).

Le Professeur Adil Mardinoglu du KTH Royal Institute of Technology en Suède a récemment publié ses résultats dans la revue Cell Metabolism.

La NAFLD est une affection caractérisée par une accumulation excessive de graisses dans le foie. Contrairement à la stéatose hépatique alcoolique, la NAFLD n’est pas causée par la consommation de grandes quantités d’alcool.

Aux États-Unis, environ 30 à 40 % des adultes seraient atteints de NAFLD. Certainement, c’est l’une des causes les plus courantes de maladie du foie dans le pays.

L’obésité et les affections apparentées telles que le diabète de type 2 sont des facteurs de risque majeurs pour la NAFLD. Cette condition a été détectée chez environ 30 à 90 % des personnes obèses.

L’adoption d’une alimentation saine est considérée comme la clé du traitement NAFLD. Surtout, les médecins recommandent généralement de réduire l’apport en graisses.

Cependant, la nouvelle étude suggère que la réduction de l’apport en glucides pourrait être une autre stratégie de traitement NAFLD.

Amélioration du métabolisme des graisses dans le foie

Professeur Adil Mardinoglu et ses collègues ont examiné un groupe d’adultes tous obèses et atteints de NAFLD.

Pendant 2 semaines, il a été recommandé aux participants d’utiliser un régime isocalorique, limité en glucides, mais enrichi en protéines. Cependant, c’est un régime dans lequel la même quantité de glucides, de protéines ou de graisses est consommée chaque jour.

L’équipe a évalué comment l’intervention alimentaire affectait la graisse du foie ainsi que d’autres réactions métaboliques des participants à l’étude.

L’étude a révélé qu’un régime limité en glucides améliorait le métabolisme des graisses hépatiques. De même, il conduisait à une « réduction drastique » des graisses hépatiques au cours de la période d’étude de 14 jours.

Les chercheurs ont également constaté que la restriction des glucides entraînait une réduction des marqueurs inflammatoires, en particulier de l’interleukine-6 et du facteur de nécrose tumorale alpha – leurs niveaux plus élevés étaient associés à des niveaux plus élevés de NAFLD.

De plus, ils ont découvert qu’un régime alimentaire à faible teneur en glucides induisait des changements dans la microflore intestinale qui étaient associés à une augmentation des taux de folate circulant, ce qui était associé à une amélioration du métabolisme des graisses hépatiques.

Commentant les résultats, les scientifiques écrivent :

« […] nous avons montré qu’une intervention à court terme avec un régime isocalorique à faible teneur en glucides avec une teneur accrue en protéines entraîne de nombreux avantages métaboliques chez les personnes obèses atteintes de NAFLD. »

Cela dit, ils avertissent qu’il n’y a pas d’approche unique pour tous les régimes alimentaires. Donc un régime pauvre en glucides peut ne pas fonctionner pour tout le monde avec NAFLD.